Février 2019

RENFORCEMENT DES ACTIONS ENGAGÉES PAR L'ADRIC DANS LE CHAMP ÉDUCATIF
 
Nos thématiques inscrites dans le Plan académique de formation de Paris

En ce début d’année, de nouvelles formations de l’ADRIC ont été proposées dans le cadre du Plan académique de formation 2018-2019 de l’Académie de Paris (DAFOR) :

Ces journées de formation ont bénéficié à des professeur.e.s, CPE, infirmier.e.s et psychologues de collèges et lycées parisiens.

Nos projets destinés aux établissements scolaires

Parallèlement aux formations pour les équipes, l’ADRIC propose des actions de sensibilisation auprès des élèves sur les valeurs citoyennes (dont l’égalité filles-garçons), à travers notamment deux de ses projets. 

 Plus d’informations à partir de ce lien.

 

L’ensemble de ces actions vient enrichir l’expérience de l’ADRIC sur les thématiques de la citoyenneté, de l’égalité et de la lutte contre les discriminations et les violences, mais aussi sur les situations rencontrées, les questionnements et les réflexions des jeunes quant à ces problématiques. Nos projets s’appuient sur cette connaissance et cette expertise pour proposer des interventions adaptées aux besoins rencontrés.

RETOUR SUR LE SÉMINAIRE "ACCUEILLIR ET ACCOMPAGNER LES FEMMES MIGRANTES PRIMO-ARRIVANTES FACE AUX VIOLENCES ET AUX DISCRIMINATIONS" À METZ

Le 24 janvier dernier, ce séminaire organisé par l’ADRIC a réuni 64 professionnel.le.s engagés dans l’accompagnement des femmes primo-arrivantes, issus d’une pluralité de structures locales : collectivités territoriales, préfectures, Education nationale, associations et fondations, centres d’hébergement, centres sociaux et médicaux.

20190124 154331

Co-animée avec l’AIEM et Voix de femmes, la journée a permis de les sensibiliser sur la réalité complexe des discriminations et des violences dont sont victimes les femmes primo-arrivantes. L’après-midi, des ateliers ont permis aux participant.e.s d’échanger plus librement en groupes restreints, autour de leurs pratiques, de leurs expériences, ainsi que des freins et limites qu’ils.elles rencontrent.

Parmi les principales idées retenues lors de l’évaluation : l’importance du travail en réseau, du repérage systématique des violences et de la posture professionnelle à adopter face aux victimes ; une meilleure connaissance des points d’information et des relais existants. Participant.e.s et intervenantes s’accordent également sur la nécessité de prolonger ce séminaire par des temps de formation complémentaires.

La journée était organisée avec le soutien du Ministère de l’intérieur (DAAEN) et de la DRDJSCS Grand Est.