La laïcité et la gestion du fait religieux dans l’espace public

Le principe de la laïcité, en préconisant la séparation du religieux et du politique, promeut une citoyenneté démocratique. La démocratie laïque se veut la garante de la liberté de conscience et préserve ainsi l’égalité de traitement des croyant-e-s et des non-croyants. Dans ce sens, la laïcité est un pilier du développement des droits humains et de la liberté des femmes. Or, il ne suffit pas d’afficher ces valeurs pour les préserver face aux offensives des intégrismes et d’extrémismes de tous bords qui oeuvrent à différents niveaux de la société. Confrontés aux phénomènes complexes qui mettent en exergue l’articulation des faits sociaux, culturels et cultuels, les acteurs sociaux ont besoin d’acquérir des connaissances et des outils pour gérer le fait religieux dans l’espace public au regard des objectifs de développement de la citoyenneté.

Objectifs

- Acquérir des connaissances sur la fonction sociale et culturelle du principe de la laïcité et sur ces conséquences dans la vie individuelle et collective ;

- Identifier, à partir d’une analyse des situations rencontrées, les aspects sociaux, cultuels et culturels des phénomènes concernés ;

- Définir des pistes d’action pour gérer le fait religieux au regard des objectifs de développement de la citoyenneté.